mercredi 22 novembre 2006

La Rose et le Réséda

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Deux sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
À la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda

Louis Aragon,
La rose et le Réséda

8 commentaires:

David Latapie a dit…

Pourquoi la rose et le réséda? Quelle est la symbolique de ces deux plantes ? François Bayrou l’a utilisé hier à Bercy.

Dans le contexte de 2007 : peut-on comprendre la rose comme le PS (classique) et le réséda comme l’UMP ?

Dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale : que symoblisaient ces deux plantes?

Merci bien

Pierre-Henri Trivier a dit…

A ce que je sais, dans le contexte de la seconde guerre mondiale, la rose et le réséda representaient les deux composantes de la résistances : nationalistes / catholique (plutôt de droite) d'une part et communistes / révolutionnaires de l'autre.
Le poème exaltait la capacité des résistants de l'époque à dépasser leurs différences (et je suis persuadés qu'il devait y avoir de chaudes engeulades dans les maquis !!) pour une grande cause.
Je dois avouer que j'ai été très surpris d'entendre FB utiliser ce poème. Non pas qu'il n'en ait pas le droit (c'est un très beau texte, un pur concentré d'humanisme et de tolerance, et accéssoirement les Ogres de Barback en ont fait une jolie version), mais je me suis alors souvenu que j'avais déjà entendu le poème stancé sur un meeting par un candidat à la présidentielle ... c'était par François Miterrand avant 1981 (au moment du programme commun avec les communistes, je crois -- si quelqu'un a les images ... ) !! Alors je n'irait pas dire que je souhaite à FB le même sort ... je serais triste que le bayrouisme d'aujourd'hui devienne le mitterandisme de demain ... enfin bon, 'qui vivra vera !'

David Latapie a dit…

Merci pour cette réponse. Je me demande toujours pourquoi le réséda (plutôt que le rhododendron, le millepertuis ou la tulipe), cependant. Et merci pour Mitterand aussi.

« Fou qui songe à ses querelles au cœur du commun combat. »

Soïwatter... a dit…

Le choix des deux fleurs tient à la couleur conventionnelle des courants politiques. La rose, rouge, symbolise le communisme (et non les socialistes), le réséda, blanc, la résistance chrétienne et la monarchie. La fleur traditionnelle de la monarchie est le lys, fleur noble tout comme la rose. Le réséda est une plante sauvage, pas plus extraordinaire que cela sinon par le nombre de fleur que porte un "épi".

C'est une plante des garrigues et de maquis. Réfugié en Zone Sud et organisateur clandestin de la résistance des intellectuels, c'est une plante qu'il connaissait bien, ainsi que ceux qui avaient pris le maquis.

A cette période de l'Histoire, c'est le communisme qui avait le noble rôle, en tendant une main ouverte pour la fin des dissensions entre mouvements résistants, malgré certaines réticences des autres mouvances. Le noble communiste et les autres, communs: voilà la signification de ce vers.

Alors que Bayrou l'utilise dans un de ses meetings, pourquoi pas? N'est-ce pas le rôle qu'il essaie de jouer dans cette élection? Et en plus, il est professeurs agrégé de lettres...

jeff a dit…

Le réséda est aussi une plante auto fertile :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9s%C3%A9da
erutirce
-2N+2P

David Latapie a dit…

Merci Soïwatter. Je comprends aisément que le réséda ait été préféré au lys, à la symbolique trop exclusive.

oregon a dit…

Bonjours, je voudrais savoir le lien qui existe entre le contexte de la seconde guerre mondiale. Pouvez vous répondre dans les heures qui suivent

oregon a dit…

Blogger oregon a dit...

Bonjours, je voudrais savoir le lien qui existe entre le poème ("la rose et le réséda") et le contexte de la seconde guerre mondiale. Pouvez vous répondre dans les heures qui suivent